APPELEZ-NOUS :
0826 806 901 (Coût d'un appel local)

Billets dans la catégorie vente societe

ACTORIA anime le parcours « Objectif valorisation » de l’IRCE le 28 juin 2017

ACTORIA anime le parcours « Objectif valorisation » de l’IRCE le 28 juin 2017

ACTORIA anime le parcours "Objectif valorisation" de l'IRCE le 28 juin 2017

 » Objectif valorisation  » est un parcours de l’IRCE pour accompagner les dirigeants dans leur projet de transmission d’entreprise. Les objectifs pour le dirigeant sont de :

  • Calculer la valeur de son entreprise
  • Définir les orientations patrimoniales et fiscales

  • Elaborer le plan d’actions du projet de transmission

  • Réussir le passage de témoin avec le repreneur

Le parcours consiste en 2 ateliers de travail animés par des consultants spécialisés en évaluation et transmission d’entreprise :

  • Comment diagnostiquer et évaluer son entreprise ?
  • Fiscalité de la transmission et montage juridique.

Ces ateliers sont suivis par :

  • Un accompagnement individuel en entreprise pour élaborer le diagnostic opérationnel et le plan de valorisation de l’entreprise avec l’appui des consultants spécialisés
  • Un suivi du projet à 6 mois et 12 mois pour suivre le plan de valorisation de l’entreprise

Le dispositif « Objectif valorisation » est soutenu financièrement par la Région Provence- Alpes-Côte d’Azur et la Métropole Nice Côte d’Azur, pour accompagner les chefs d’entreprises dans la préparation de la vente ou de la transmission de leur société.

Les prochaines sessions auront lieu les 28 juin et 7 juillet 2017 (8h30 – 13h)

Contact : Denis MARGAILLAN

[email protected]

Tél. : 04 39 18 86 18

Concernant l’IRCE :

Créé il y a 27 ans à l’initiative de chefs d’entreprise et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’IRCE – Institut Régional pour la Création et le développement des Entreprises – est spécialisé dans l’accompagnement & la formation des chefs d’entreprise et des porteurs de projets.
Accompagnement, formation, écoute, mise en réseau, l’IRCE via des techniques alliant accompagnement collectif et individuel offre une formule de travail originale et adaptée à l’entreprise dans tout son cycle de vie : Création, Développement, Reprise, Transmission. Afin d’être toujours plus proches du terrain, nos programmes s’organisent dans toute la région PACA, au sein de nos locaux à Aix-en-Provence, Nice et Gap.

Actoria accompagne la societe Techno

La société TECHNO est une Société Anonyme Monégasque de génie climatique et d’installations techniques : chauffage, climatisation, solaire, plomberie. L’entreprise intervient sur des chantiers de construction et de rénovation, et a développé un portefeuille de contrats de maintenance à Monaco et dans les Alpes-Maritimes. Capitalisant sur une marque reconnue depuis plus de 40 ans, elle intervient pour des donneurs d’ordre publics (Travaux Publics et Bâtiments Domaniaux Monégasques, Centre Hospitalier), des clients privés (groupe de distribution, résidences et copropriétés, immeubles tertiaires), et en sous-traitance des grands groupes de construction et de promotion.

Avec plus de 3M€ de CA en 2015 et une vingtaine de personnes qualifiées, la société TECHNO est structurée avec son propre bureau d’études et ses équipes de maintenance et de travaux pour intervenir sur les dossiers les plus exigeants. Elle dispose à ce titre de nombreuses références sur des sites prestigieux de Monaco et sa région : sites scientifiques et techniques, structures portuaires et hôtelières haut-de-gamme, résidences de luxe.

ACTORIA a accompagné ses dirigeants-actionnaires M. Jean Martin et Mme Marion Martin dans la préparation de la vente de leur entreprise, la recherche de repreneurs et les négociations jusqu’à la reprise de la société, dans le cadre de leur départ à la retraite. La société TECHNO a été reprise par un bloc d’investisseurs conduits des cadres expérimentés issus du secteur d’activité de l’entreprise.

Séminaire « Objectif valorisation » (IRCE) animé par ACTORIA

« Objectif valorisation d’entreprise » : l’IRCE organise deux nouveaux séminaires les 8 décembre 2016 et 12 janvier 2017 avec le soutien de la Région PACA et de la Métropole Nice Côte d’Azur.

Animé noSéminaire "Objectif valorisation" (IRCE) animé par ACTORIAtamment par le Cabinet ACTORIA, ce programme est destiné à accompagner les dirigeants dans la préparation de la vente ou de la transmission de leur entreprise.

Fort du succès des premières éditions  conduites depuis 2005 qui ont permis d’accompagner une centaine de cessions d’entreprises sur le territoire régional, l’IRCE, organisme piloté par des chefs d’entreprises, relance ce dispositif qui permet d’intégrer, en toute confidentialité, un accompagnement court et opérationnel pour répondre aux principales questions :

  • Comment valoriser mon entreprise ?
  • Quelles orientations patrimoniales et fiscales choisir ?
  • Comment préparer mon projet de transmission et élaborer le plan d’actions ?

Deux ateliers de travail sont animés par des consultants spécialisés en évaluation et transmission d’entreprise, et ont pour thèmes :

  1. Comment diagnostiquer et évaluer son entreprise ?
  2. La fiscalité de la transmission et le montage juridique.

Les cédants bénéficient d’un accompagnement individuel en entreprise pour élaborer le diagnostic opérationnel et le plan de valorisation de l’entreprise avec l’appui des consultants spécialisés. Par ailleurs un suivi du projet à 6 mois et 12 mois pour suivre le plan de valorisation de l’entreprise, peut être mis en place.

Concernant l’IRCE :

Créé il y a 27 ans à l’initiative de chefs d’entreprise et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’IRCE – Institut Régional pour la Création et le développement des Entreprises – est spécialisé dans l’accompagnement & la formation des chefs d’entreprise et des porteurs de projets.
 
Accompagnement, formation, écoute, mise en réseau, l’IRCE via des techniques alliant accompagnement collectif et individuel offre une formule de travail originale et adaptée à l’entreprise dans tout son cycle de vie : Création, Développement, Reprise, Transmission. Afin d’être toujours plus proches du terrain, nos programmes s’organisent dans toute la région PACA, au sein de nos locaux à Aix-en-Provence, Nice et Gap.

Contact : Denis MARGAILLAN

[email protected]

Tel : 04 93 18 86 18

Actoria anime les formations « Reprendre une entreprise » de l’IRCE

« Reprendre une entreprise dans les Alpes-Maritimes » : l’IRCE lance à partir du 4 novembre 2016, une nouvelle édition de son parcours de formation , avec le soutien de la Région PACA et de la Métropole Nice Côte d’Azur.

Actoria anime les formations "Reprendre une entreprise" de l'IRCECe parcours  animé notamment par le Cabinet ACTORIA est basé sur :

–          l’apport d’outils méthodologiques,

–          des échanges entre porteurs de projet,

–          un suivi personnalisé par des consultants spécialisés.

Destiné à tout porteur de projet de reprise, le parcours « Reprendre une entreprise dans les Alpes-Maritimes » permet au futur repreneur de préparer son projet en structurant ses démarches, de l’étude de faisabilité jusqu’au montage du projet.

Le dispositif comprend un séminaire de cadrage d’1 journée, le 4 novembre, pour connaître les fondamentaux de la reprise, suivi d’un parcours modulaire de 5 ateliers spécialisés du 16 novembre au 14 décembre 2016.

Diagnostiquer, évaluer l’entreprise cible, réaliser le montage juridique, construire le plan financier, se préparer à la prise en main d’une entreprise… autant d’étapes pour lesquelles il est déterminant de bénéficier d’un accompagnement spécifique par des experts en transmission/reprise et de disposer d’outils et de méthodes éprouvés pour concrétiser son projet de reprise.

Concernant l’IRCE :

Créé il y a 27 ans à l’initiative de chefs d’entreprise et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’IRCE – Institut Régional pour la Création et le développement des Entreprises – est spécialisé dans l’accompagnement & la formation des chefs d’entreprise et des porteurs de projets.
Accompagnement, formation, écoute, mise en réseau, l’IRCE via des techniques alliant accompagnement collectif et individuel offre une formule de travail originale et adaptée à l’entreprise dans tout son cycle de vie : Création, Développement, Reprise, Transmission. Afin d’être toujours plus proches du terrain, nos programmes s’organisent dans toute la région PACA, au sein de nos locaux à Aix-en-Provence, Nice et Gap.

Contact : Denis MARGAILLAN

[email protected]

Tel : 04 93 18 86 18

 

COMMUNIQUE DE PRESSE : ACTORIA accompagne la vente de la société FRENDO

COMMUNIQUE DE PRESSE : ACTORIA accompagne la vente de la société FRENDO
COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 10 décembre 2015

ACTORIA accompagne la vente de la société FRENDO

frendo-noir-grisLa société FRENDO est une entreprise de conception et distribution d’articles de sport et de loisir, pour l’univers de la montagne et de l’outdoor : éclairage, escalade, luges, bagagerie, randonnée, bivouac. Avec 3,4 M€ de CA en 2014, elle est la principale entreprise de son secteur sur la Côte d’Azur. Créée il y a près de 70 ans par un alpiniste de légende, FRENDO est aujourd’hui installée à Menton, dans les Alpes-Maritimes. L’entreprise distribue ses produits auprès de 800 points de vente, principalement des magasins spécialisés ; parmi lesquels les plus grandes enseignes du sport et du loisir en France.

ACTORIA a accompagné son dirigeant-actionnaire M. Luc Hostein dans le processus de préparation, de recherche de repreneurs et de négociation jusqu’à la reprise de la société par un repreneur individuel en décembre 2015.

http://www.frendo.fr

 

Acteurs de cette transmission (Conseil cédant) : André Didelot, ACTORIA Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

Pour en savoir plus : https://www.actoria.fr

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre livre blanc sur la Revolution de l’Inbound Transmission :

https://www.actoria.fr/commandez-notre-livre-blanc-la-revolution-de-linbound-transmission/

 

 

 

 

#vendre entreprise, #vente entreprise, acheter sociétés, acheter une entreprise, acquérir sociétés, acquérir une société, acquisition d’entreprises, acquisition entreprise, alliance de société, alliance sociétés, annonce achat d’entreprises annonce vente de sociétés Ile de France Paris, annonce achat entreprise, annonce de cession de société, annonce de cession entreprise, annonce rachat de société Ile de France Paris, annonce rachat entreprise, annonce vente entreprise Ile de France Paris, céder entreprises Ile de France Paris, céder une société, cession de sociétés, cession sociétés, entreprise a racheter, entreprises a acheter, entreprises a transmettre, estimation d’entreprises Ile de France Paris, fusion acquisition de sociétés, fusion acquisition société, fusion d’entreprise, fusion entreprises, racheter société, racheter une société, reprendre entreprises, reprendre une société, société a acquérir, société a céder, société a vendre Ile de France Paris, sociétés a reprendre, sociétés en vente, transaction d’entreprises, transaction entreprises, transmettre entreprises, transmettre une société, transmission d’entreprises Ile de France Paris, valorisation d’entreprises, valoriser sociétés, valoriser une entreprise, vend entreprise, vend entreprises Ile de France Paris, vendre une société Ile de France Paris, vente d’entreprise, vente de société Ile de France Paris, vente entreprises

Comment trouver le bon repreneur

Comment trouver le bon repreneur

Trouver un repreneur n’est pas une synécure ! Il ne faut pas attendre le repreneur providentiel et si vous voulez le « bon » repreneur pour votre entreprise, il va falloir respecter une méthodologie bien stricte.

La recherche puis la sélection d’un repreneur ne s’improvise pas et nécessite de faire un travail préalable sur vous-même au niveau de votre prise de décision, mais aussi au niveau de votre entreprise afin de la présenter sous son meilleur jour afin d’attirer de manière magnétique les meilleurs repreneurs pour votre entreprise.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour vous inscrire à la conférence en ligne, vous recevrez les instructions par e-mail pour y assister :

Transmettre son entreprise avant qu’il ne soit trop tard

Transmettre son entreprise avant qu’il ne soit trop tard !

faillite transmission entrepriseIl faut savoir transmettre son entreprise avant qu’il ne soit trop tard ! Il y a dans la vie d’un chef d’entreprise des moments importants. Réaliser une croissance externe significative, faire un investissement majeur. Envisager la cession de son entreprise tout comme les deux exemples précédents est aussi un acte de gestion majeur.

L’intérêt de l’entreprise, sa pérennité doivent être au centre de cette réflexion. Le prix que l’on perçoit in fine n’est que l’aboutissement de cet acte de gestion.

La première question à se poser est : quand faut-il déclencher ce processus ?

Pour être très schématique, il y a deux grand cas de figure :

  • Un chef d’entreprise envisage sa cession car son entreprise est en plein expansion, sa valorisation est forte et il souhaite se réorienter sur d’autres projets professionnels ou personnels. C’est très souvent le cas de créateurs de start-up qui réussissent dans leur développement et qui souhaitent réaliser leur patrimoine.
  • Le deuxième cas de figure sur lequel nous allons plus nous attarder est le chef d’entreprise, actionnaire depuis plusieurs années et qui doit faire face à certaines problématiques:
    • Il veut faire valoir ses droits à la retraite et quitter l’entreprise
    • Il est fatigué voire malade et souhaite sortir
    • Il doit faire face à un actionnariat familial ou autre type d’actionnariat bloquant
    • Il est dépassé et pense ne plus pouvoir créer de valeur ajoutée au sein de son entreprise

A ce moment précis où les problématiques naissent, l’entreprise est généralement saine.

Il faut savoir que bon nombre de chefs d’entreprise sont dans ce dernier cas de figure et n’envisagent en rien de céder leur entreprise.

Le fait de prendre conscience de la nécessité de mettre en place un processus de cession et ce dans l’intérêt évident de l’entreprise n’est malheureusement pas un réflexe général.

Une partie de ces entreprises finissent parfois dans des difficultés pouvant aller jusqu’à la faillite au grand étonnement de leur dirigeant actionnaire.

Cette prise de conscience est vitale car un processus de cession doit s’entamer dans des conditions de sérénité avec une entreprise saine.

Le chef d’entreprise doit pouvoir s’entourer de personnes de confiance comme son avocat, son comptable, sa famille afin de prendre conscience de la nécessité d’envisager un processus de cession et ce en premier dans l’intérêt de la société.

Chez Actoria (https://www.actoria.fr), nous sensibilisons régulièrement nos clients sur ce sujet.

Pour exemple, cette entreprise d’une certaine taille, leader dans mobilier de rangement. Elle était dirigée à la fin par une personne de 82 ans. Elle avait perdu plus de 30 % de son chiffre d’affaires en 10 ans. Sa rentabilité avait été très affectée dans ces dix dernières années et le cash-flow de l’entreprise servait principalement à financer les plans sociaux successifs.

La prise de conscience du déclenchement d’un processus de cession n’est donc en rien automatique.

Parfois, le chef d’entreprise a du mal à dissocier sa qualité d’actionnaire avec celle de dirigeant. Il ne peut pas concevoir le devenir de son entreprise sans lui.

Ce comportement peut parfois se traduire par une sorte d’aveuglement qui, s’il n’est pas remis en cause par des personnes extérieures, conduit la société vers des difficultés.

Georges Mereau

[email protected]

La transmission d’entreprise : Facteur de croissance économique

Favorisons la transmission d’entreprise si l’on veut de la croissance économique

Favorisons la transmission d'entrepriseUne économie ne se subit pas, elle se travaille. Une économie ne peut pas être le résultat d’une fatalité. Ce sont les actions prises et la mise en place de ces actions qui ont un impact positif ou négatif sur l’évolution de l’économie d’un pays. Dans ce domaine, il ne faut rien négliger. Les paramètres sont nombreux, complexes, certains peuvent en neutraliser d’autres. C’est une alchimie complexe qui est principalement portée par de multiples ingrédients nécessaires mais parfois pas suffisants, contradictoires ou complémentaires.

LA TRANSMISSION D’ENTREPRISE : UN MOTEUR POUR L’ECONOMIE :

La #cession d’entreprise est un ingrédient de la croissance de l’économie qui doit être soutenu. Quand on sait qu’il y a environ 225 000 PME / PMI en France avec un chiffre d’affaires compris entre 1 million et 50 millions d’euros, l’enjeu n’est pas neutre.

TRANSMETTRE : LES MOTIVATIONS :

Les principales motivations qui conduisent un chef d’entreprise à vouloir céder sa société sont nombreuses mais en listant les deux trois principales, il est probable que nous couvrions une grande partie des motivations. Tout d’abord il y a un premier segment à savoir les entreprises en pleine croissance avec des dirigeants plutôt jeunes et qui souhaitent réaliser un patrimoine pour se consacrer à d’autres activités sans pour cela écarter la création d’entreprise ou le changement de secteur. Ces cessions ne sont généralement pas problématiques et contribuent à la croissance de l’économie.

On va donc se concentrer sur le deuxième segment à savoir lorsque le chef d’entreprise envisage une cession de son entreprise lorsqu’il pense ne plus pouvoir créer de valeur ajoutée au sein de celle-ci. Cela ne veut pas dire que l’entreprise en elle-même n’est plus capable de créer de la valeur ajoutée, mais que son dirigeant n’en a plus la volonté. Il peut être fatigué, malade, vouloir faire valoir ses droits à la retraite, bloqué par un actionnariat familial ou non qui ne permet pas ou plus de développer l’entreprise, …

Cette pathologie se traduit par des blocages au niveau de l’entreprise :

  • Le dirigeant ne veut plus investir, il a peur de créer de la dette, les banquiers ne sont pas ou plus au rendez vous
  • Le dirigeant n’embauche plus et ne remplace plus les personnes sur le départ ou déjà parties
  • Les produits sont vieillissants, le renouvellement n’est plus d’actualité, la R&D est faible et ne permet plus d’être à l’écoute des marchés

Certes, une généralisation de cette pathologie liée à certains dirigeants serait dangereuse et inexacte. Heureusement, comme nous l’avons évoqué ci-dessus, beaucoup d’entreprises sont cédées au bon moment par leur dirigeant et sont reprises par des professionnels qui en assurent la pérennité. Mais si on écarte cette partie, la question centrale est de savoir comment peut-on éviter l’écueil dans lequel tombent des centaines d’entreprises chaque année.

On ne pourra pas forcer le chef d’entreprise qui se trouve dans ce deuxième « segment » à céder. On peut néanmoins créer un environnement plus favorable.

FAVORISER LA TRANSMISSION :

Tout d’abord l’incitation fiscale qui permettait aux chefs d’entreprise dans une période de quatre années (deux ans avant et après la date de départ à la retraite) de bénéficier d’une imposition « privilégiée » sur la plus-value était un des facteurs importants qui incitait le chef d’entreprise à ne pas « rater » ce rendez -vous. Malheureusement, cet abattement fiscal actuel n’est en rien motivant car il n’a que peu d’effet pour les sociétés dont la valorisation dépasse le million d’euros ce qui est notre cible.

La loi Hamon sur l’information des salariés a été un frein et bien que vidée pour partie de sa substance, reste un handicap certain à la cession d’entreprise. Ce handicap affecte l’ensemble des cessions pour les entreprises dont le chiffre d’affaires est entre 1 million et 50 millions d’euros.

Il est aussi important que le chef d’entreprise puisse trouver conseil auprès de son expert- comptable ou toute personne de confiance attachée à la vie de sa société afin d’évoquer l’acte de cession quand le moment devient opportun (et même bien avant). L’acte de cession, tout en étant un acte de gestion, reste une réflexion très personnelle et très confidentielle du chef d’entreprise. Il est parfois très seul devant cette problématique et cette solitude peut très souvent avoir des effets retardataires qui détruisent non seulement de la valeur mais plus important met à risque la qualité de l’Actif de l’entreprise. Certaines entreprises terminent dans nos Tribunaux de Commerce, place qu’elles n’auraient jamais dû occuper avec une meilleure anticipation.

Il est malheureusement facile de détruire de la valeur, des emplois, des pertes de compétitivité, des savoir-faire si l’on fait fi de cette acte de gestion qu’est la cession d’une entreprise. La pérennité de nos actifs et ce quel que soit le domaine, doit être notre préoccupation centrale. Nous ne sommes pas des propriétaires mais des locataires. Notre raison d’être et de créer en permanence de la valeur ajoutée et d’en assurer sa pérennité.

Georges Mereau

email : [email protected]

Tel : +33 (0)6 80 40 29 18

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre livre blanc sur la Revolution de l’Inbound Transmission :

https://www.actoria.fr/commandez-notre-livre-blanc-la-revolution-de-linbound-transmission/

Témoignages clients

Témoignages clients

Derniers Témoignages

Sylvain Libher, Triplast :

Actoria m’a permis de diagnostiquer rapidement les dysfonctionnements dans les processus de notre société, de proposer des optimisations et de les mettre en œuvre. Actoria nous a également accompagnés avec succès sur l’ensemble des phases du projet de transmission de notre entreprise à un groupe de notre secteur: préparation de mon entreprise, identification de partenaires repreneurs, négociation jusqu’à l’entrée au capital du partenaire. Actoria nous a apporté une expertise en négociation et nous trouvé un bon partenaire.

Olivier de Bellevue, Brehm :

Nous étions relativement pressés de trouver une solution car ma santé se détériorait rapidement. Le consultant de Actoria m’a permis de mener avec succès le projet de vente de mon entrepris. Son action a été prépondérante pour mener à bien ce projet délicat car très impliquant pour l’ensemble de nos activités au quotidien. Ce projet me tenait à cœur et devenait de plus en plus nécessaire. L’impulsion donnée par Actoria a été décisive pour le réaliser.

Romuald Soblesse, Kaufmann SA :

Dans un 1er temps, Actoria a effectué un diagnostic efficace des forces et faiblesses de notre entreprise puis et a proposé de les prendre en compte dans notre gestion afin d’augmenter la valeur de notre entreprise. Actoria a conduit ce projet avec l’ensemble de mon équipe dirigeante ce qui a permis d’impliquer l’ensemble des opérationnels et de pouvoir mettre rapidement en place une solution d’entrer au capital d’un investisseur complétée par l’entrée de certains cadres de mon entreprise ainsi qu’une banque.

Hervé Roduit, Omega Group

Je ne pouvais pas être plus heureux avec le résultat, mais, je suis particulièrement heureux de ma décision de travailler avec Actoria. L’objectif attient était le résultat direct du travail acharné et le professionnalisme sophistiqué de Actoria sur mon entreprise. De notre première rencontre à travers le processus de préparation raisonnable, toutes les phases de la transmission, les opérations juridiques et financières ont été gérées par l’équipe de Actoria. Leurs compétences étaient encore plus évidentes lorsque les complexités de cette transaction étaient à leur apogée.

Nicolas Rafale, AMR SA

Embaucher Actoria a fait la différence pour atteindre mon objectif de départ et de passer à mon défi professionnel suivant. La vente d’une entreprise comme AMR dans ce marché n’a pas été une tâche facile. Actoria a démontré de la persévérance dans l’identification des bons repreneurs avec la connaissance de mon secteur afin de poursuivre le développement de mon entreprise, et a fourni des conseils professionnels tout au long du processus.

Gilbert Siberstein, Groupe Janvic

Le processus de vente de la Société a été un voyage très long et difficile. Le soutien professionnel de Actoria a rendu cet effort beaucoup plus facile. Je tiens à remercier particulièrement les consultants de Suisse et France pour leur collaboration très efficace. Vos consultants ont proposé des solutions créatives au cours des négociations pour surmonter efficacement les obstacles significatifs afin de conclure l’accord. Leur expérience, les connaissances et le professionnalisme a contribué à la réussite de cette transaction.

Les chiffres clefs d’Auvergne Rhône-Alpes

Les chiffres clefs d’Auvergne Rhône-Alpes

Les ECHOS : VINCENT CHARBONNIER / CORRESPONDANT À LYON
  • Régionales : chiffres clefs d'Auvergne Rhône-Alpes

    Régionales : les chiffres clefs d’Auvergne Rhône-Alpes

Auvergne Rhône-Alpes est une région riche mais avec des fragilités industrielles et territoriales.

Urbaine et montagnarde, industrielle et touristique. Les caractères de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes sont contrastés. Un peu moins de 30 % de ses 7,8 millions d’habitants vivent à plus de 700 m d’altitude et un tiers dans ses cinq plus grandes agglomérations. Avec un produit intérieur brut de 240 milliards d’euros, elle se classe parmi les huit régions européennes les plus riches, devant la Catalogne et la Vénétie, derrière la Lombardie et la Bavière.

Désenclaver certaines zones

Son industrie reste relativement forte avec des positions solides dans la métallurgie, le caoutchouc, la chimie, l’aéronautique, la pharmacie mais reste un « poids intermédiaire » à l’échelle européenne. En baisse de 15 % ces quinze dernières années, l’emploi industriel a nettement plus diminué que dans les grandes régions allemandes. La part des groupes comme Michelin et Casino, Sanofi et Somfy, est prépondérante : ils emploient environ 50 % des salariés et contribuent en grande partie à l’excédent de la balance commerciale régionale.

La répartition de la croissance demeure un « enjeu de taille », selon l’Institut Montaigne . Celle-ci pourrait se concentrer dans les territoires les plus dynamiques autour du Sillon rhodanien, dans la Métropole de Lyon, et se faire au détriment de territoires déjà relégués. Certains projets d’infrastructure, ferroviaire et routière, pourraient contribuer au désenclavement de certaines zones et à une meilleure irrigation de l’économie régionale.

Chercheurs et étudiants

Deuxième région touristique française derrière l’Ile-de-France, mais devant Paca, Auvergne Rhône-Alpes est aussi attractive pour les chercheurs et les étudiants. 15 % des ingénieurs formés en France le sont entre Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand et Saint-Etienne. 6,5 milliards, soit 2,7 % du PIB régional, sont investis chaque année dans la recherche.

La nouvelle région peut aussi s’appuyer sur 15 pôles de compétitivité et 19 clusters qui devront davantage travailler ensemble pour mettre en œuvre la stratégie régionale d’innovation en liaison avec les plus petites entreprises (de moins de 10 salariés) qui représentent 94 % du nombre total d’entreprises en Auvergne Rhône-Alpes.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/elections/regionales/regionales-2015/021454897805-regionales-les-chiffres-clefs-dauvergne-rhone-alpes-1172555.php?l7G7BKqsRrA4zPSR.99#xtor=RSS-70

Ouverture de Actoria Ouest France

Actoria Ouest Transmission entreprises

Dans le cadre de son développement, Actoria Conseil ouvre une antenne dans l’Ouest de la France afin de se rapprocher de ses clients situés en Bretagne, Vendée et Basse Normandie.

La direction de se bureau est assurée par Mr Jean-Christophe Dubos.

JC Dubos - transmission entreprises Ouest FranceDubos Jean-Christophe 46 ans diplômé des DCF ( dirigeant des commerciaux de France) et Diplôme de l’ institut François Bocquet.Actoria Ouest Transm

Il a exercé dans le domaine de la transformation de produits synthétiques, puis a effectué des missions de recherche pour les groupes Hutchinson automobile, Valéo,  MPO disques.

Par ailleurs il a élaboré des produits dans les domaines médicaux (centre de l’arche,  laboratoires Vedalab  et Imv)

Il a en outre exercé comme cadre dirigeant dans le domaine de la distribution de produits d’ameublement.

Plus récemment, il a étudié de nouvelles méthodes de management et se forme a la médiation professionnelle ( CPMN).

En 2013 crée son cabinet de conseil en stratégie et cession d ‘entreprise, puis rejoint le groupe Actoria pour apporter son expertise en négociations difficiles et négociations émotionnelles.

Passionné par la stratégie, il a étudié l’ art de la guerre (SUN TZU) et a rejoint le réseau de l’école de guerre économique.

Actoria Ouest France

40. rue st blaise BP 173
61000 Alençon cedex.

+33 (0)2 33 28 11 45

+33 (0)7 86 62 64 80

[email protected]

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre livre blanc sur la Revolution de l’Inbound Transmission :

https://www.actoria.fr/commandez-notre-livre-blanc-la-revolution-de-linbound-transmission/

 

 

 

 

#vendre entreprise, #vente entreprise, acheter sociétés, acheter une entreprise, acquérir sociétés, acquérir une société, acquisition d’entreprises, acquisition entreprise, alliance de société, alliance sociétés, annonce achat d’entreprises annonce vente de sociétés Ile de France Paris, annonce achat entreprise, annonce de cession de société, annonce de cession entreprise, annonce rachat de société Ile de France Paris, annonce rachat entreprise, annonce vente entreprise Ile de France Paris, céder entreprises Ile de France Paris, céder une société, cession de sociétés, cession sociétés, entreprise a racheter, entreprises a acheter, entreprises a transmettre, estimation d’entreprises Ile de France Paris, fusion acquisition de sociétés, fusion acquisition société, fusion d’entreprise, fusion entreprises, racheter société, racheter une société, reprendre entreprises, reprendre une société, société a acquérir, société a céder, société a vendre Ile de France Paris, sociétés a reprendre, sociétés en vente, transaction d’entreprises, transaction entreprises, transmettre entreprises, transmettre une société, transmission d’entreprises Ile de France Paris, valorisation d’entreprises, valoriser sociétés, valoriser une entreprise, vend entreprise, vend entreprises Ile de France Paris, vendre une société Ile de France Paris, vente d’entreprise, vente de société Ile de France Paris, vente entreprises

Le piège des multiples de valorisation

Le piège des multiples de valorisation

business-valueLe cabinet ACTORIA CONSEIL aide les chefs d’entreprise à réussir la #cession de leur société.

Tout chef d’entreprise sera confronté à un moment ou un autre à la question épineuse de la valorisation de sa société. Les informations sur ce sujet foisonnent et les professionnels de l’#évaluation d’entreprise ne manquent pas. Cependant, de par leur complexité, les résultats de #valorisation ne sont pas à la portée de tous.

La tentation est alors grande de recourir à des raccourcis pour évaluer une entreprise

Il est tentant de recourir à des multiples d’éléments familiers, le chiffre d’affaires ou le bénéfice par exemple. Ainsi, une telle entreprise vaudrait-elle x fois son CA, ou x fois son bénéfice. On dit bien que L’Oréal vaut 27 fois son bénéfice ?

Ainsi, comment comprendre qu’une valorisation effectuée en bonne et due forme, mais compliquée à appréhender, par un professionnel de la transmission d’entreprise se révèle différente, voire très différente, du fameux multiple avec lequel une transaction similaire aurait été conclue ?

Cette situation créé un vrai doute chez le vendeur, et ce, surtout si la transaction en question s’est faite pour une entreprise « comparable ».

Bien sûr, « comparable » sous-entend même secteur d’activité, même métier, grosso modo la même taille, chiffre d’affaires et rentabilité. Cela pourrait être le cas, par exemple, d’un concurrent direct, ce qui ne manque pas d’y ajouter du piquant.

En tant que conseil aux dirigeants de pme, nous avons évidemment rencontré ce type de situation, en somme assez banale.

Ainsi, pour le cas qui nous intéresse, il s’avère que certes le chiffre d’affaire et la rentabilité sont du même ordre, mais le concurrent en question dispose d’une importante réserve de trésorerie, n’est pas du tout endetté et a un portefeuille de clientèle bien diversifié et pérenne.

Ce sont quelques uns des facteurs bien plus avantageux qui justifient à eux seuls une valorisation plus élevée, sans qu’on ait à aller plus loin dans une analyse comparative plus approfondie des multiples facteurs, aussi bien quantitatifs que qualitatifs, que constitue une évaluation complète.

Comparer ce qui est comparable

Ce qui faut donc retenir est qu’une évaluation par des coefficients multiplicateurs suppose l’existence de sociétés strictement comparables. Ce qui est rarement le cas pour les TPE et PME qui, de par leur taille, occupent souvent des niches de marché et sont donc chacune quasiment unique.

Leur petite taille fait aussi qu’elles sont beaucoup plus sensibles aux variations de leurs résultats, ce qui rend, encore une fois, leur comparaison extrêmement délicate.

Le nécessaire travail d’évaluation

Les coefficients multiplicateurs sont les résultants des calculs de valorisation, et non le contraire. C’est peut être un moyen pratique pour représenter la valeur d’une entreprise, mais certainement pas un substitut à la véritable évaluation par un professionnel qualifié.

Par :

Kalyann KONG

Tel : +33 (06) 75 20 16 56

E-mail : [email protected]

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre livre blanc sur la Revolution de l’Inbound Transmission :

https://www.actoria.fr/commandez-notre-livre-blanc-la-revolution-de-linbound-transmission/

Pourquoi préparer une cession d’entreprise ?

Pourquoi préparer une cession d’entreprise ?

Pourquoi les experts disent tous qu’il FAUT préparer une transmission d’entreprise ?

Pourquoi préparer une cession d'entreprise ?Suite à ma dernière intervention sur BFM, vous avez été nombreux à me demander de développer la question de la préparation de la transmission d’entreprises.

C’est vrai que lorsqu’on interroge les experts en transmission d’entreprise, ils disent tous de concert qu’il faut préparer, anticiper une transmission d’entreprises

Souvent les experts en transmission d’entreprises disent qu’il faut préparer et comment il faut préparer une transmission mais ne donnent pas beaucoup d’explications sur le pourquoi de la préparation.

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre livre blanc sur la Revolution de l’Inbound Transmission :

https://www.actoria.fr/commandez-notre-livre-blanc-la-revolution-de-linbound-transmission/

L’effet de levier dans le cadre d’une holding

L’effet de levier dans le cadre d’une holding

Qu’est-ce qu’un effet de levier dans le cadre d’une holding ?Il arrive fréquemment qu’un ou plusieurs investisseurs désirent prendre le contrôle d’une société cible mais n’ont pas la capacité financière suffisante pour acquérir cette dernière.

Dans cette hypothèse, le montage consistant à faire acquérir la société cible par une holding de reprise peut apparaitre particulièrement intéressant puisqu’il confère un effet de levier. Le blog du dirigeant vous propose de revenir en détail sur cette notion.

En quoi consiste le montage ?

Le montage consiste à faire acquérir une société cible par une ou plusieurs holdings.

Illustration : une personne A dispose de 100 000 euros et souhaite acquérir une société cible valorisée à 530 000 euros. D’autres investisseurs sont intéressés par le projet et souhaite y investir 75 000 euros.

  • A créé une holding 1 et apporte 100 000 euros. D’autres investisseurs apportent 75 000 euros (soit 175 000 euros au total).
  • La holding 1 contracte un emprunt de 50 000 euros et apporte 225 000 euros à une nouvelle holding 2.
  • Cette holding 2 va pouvoir conclure, à son tour, un emprunt de 305 000 euros pour acquérir la société cible.
  • L’emprunt sera remboursé grâce aux dividendes versés par cette dernière.

Dans ce schéma, on constate qu’avec un investissement de 100 000 euros, A se retrouve majoritaire d’une société valorisée 530 000 euros.

Pour une acquisition directe de la société cible, il lui aurait fallu, en principe, investir au moins 265 000 euros pour bénéficier d’au moins la moitié du capital.

Qu’est-ce qu’un effet de levier ?

Pour comprendre la notion d’effet de levier, il convient de prendre en compte ses différentes composantes.

Le rachat d’une société par une ou plusieurs holdings de reprise génère en effet un effet de levier :

  • Sur le plan juridique
  • Sur le plan financier
  • Sur le plan fiscal
  • Sur le plan organisationnel

Ces différents effets de levier forment la notion générale.

Qu’est-ce qu’un effet de levier juridique ?

L’effet de levier juridique permet à un acquéreur de prendre le contrôle de la société cible par une ou plusieurs holdings intercalées.

Le montage tire profit des mécanismes du droit des sociétés pour optimiser cette prise de contrôle par :

  • Une rédaction d’un pacte d’associés
  • Une éventuelle émission d’actions de préférence

Cet effet de levier juridique permet également de préserver la responsabilité de la personne à la tête du groupe en cas de difficultés quant au remboursement de l’emprunt (excepté dans certaines hypothèses, comme pour une faute de gestion).

Remarque : le choix du statut juridique de la holding de reprise joue un rôle primordial pour le dirigeant. La SAS est ainsi souvent conseillée en raison de la protection accordée à son dirigeant et de la grande liberté statutaire qu’elle offre.

Il convient également de préciser que plus le montage comportera de holdings et plus la gestion du groupe sera lourde et coûteuse.

Qu’est-ce qu’un effet de levier financier ?

L’effet de levier financier consiste, pour la holding de reprise, à rembourser le montant de ses emprunts grâce aux dividendes perçus par la société cible.

Lorsque la société acquise comporte des actifs inutiles, il sera possible de procéder à leur cession dans l’optique de générer des dividendes supplémentaires pour rembourser l’emprunt au niveau de la holding.

Conseil Lbdd : la réussite d’un tel effet de levier financier n’est possible que si la société cible génère un résultat suffisant pour permettre une distribution régulière de dividendes. Ainsi, le rôle de l’audit est primordial pour évaluer la rentabilité future de la société cible antérieurement à l’acquisition.

Qu’est-ce qu’un effet de levier fiscal

L’effet de levier fiscal trouve sa consistance dans trois dispositifs qui peuvent être appliqués à un tel montage :

  • Le régime mère-fille : permet une quasi-exonération fiscale lors de la remontée des dividendes de la société cible vers la holding de reprise
  • La déduction fiscale des intérêts d’emprunt au niveau de la holding
  • Le régime de l’intégration fiscale : permet, en cas de détention de la société cible par la holding de reprise à plus de 95%, de rendre la société tête de groupe seule redevable de l’impôt. Ce régime permet également d’exonérer totalement la remontée des dividendes et de procéder à l’imputation des déficits du groupe.

Remarque : pour pouvoir bénéficier d’un tel effet de levier fiscal, la holding de reprise et la société cible doivent être soumises à l’impôt sur les sociétés.

Qu’est-ce qu’un effet de levier organisationnel

Le montage permet d’être majoritaire à la tête de la société cible. Cet effet de levier consiste donc :

  • A dicter la politique de la société cible en vue de maximiser le profit pour permettre le remboursement de l’emprunt
  • A conserver ou à modifier le dirigeant actuel de la société

La politique organisationnelle du groupe se doit d’être en adéquation avec l’intérêt de la holding de reprise pour permettre d’optimiser le montage.

Conclusion

L’effet de levier conféré par un tel montage ne peut être un succès que si de nombreuses analyses et simulations ont été réalisées en amont de l’opération. A ce titre, le choix d’un professionnel compétent (expert-comptable ou avocat) apparaît nécessaire pour offrir toutes les garanties du montage.

Par :

Luc BRZUSTOWSKI

Tel : +33(0)4 37 65 07 67
E-mail : [email protected]

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre livre blanc sur la Revolution de l’Inbound Transmission :

https://www.actoria.fr/commandez-notre-livre-blanc-la-revolution-de-linbound-transmission/

ACTORIA INTERVENANT AU CRA LE 30 MARS 2015 À 18 HEURES

ACTORIA INTERVENANT AU CRA LE 30 MARS 2015 À 18 HEURES

02-03-2015
ACTORIA INTERVENANT AU CRA LE 30 MARS 2015 À 18 HEURES sur le sujet suivant : « Reprendre une entreprise à l’étranger, l’herbe est-elle plus verte ailleurs ? »

#vendre entreprise, #vente entreprise, acheter sociétés, acheter une entreprise, acquérir sociétés, acquérir une société, acquisition d’entreprises, acquisition entreprise, alliance de société, alliance sociétés, annonce achat d’entreprises annonce vente de sociétés Ile de France Paris, annonce achat entreprise, annonce de cession de société, annonce de cession entreprise, annonce rachat de société Ile de France Paris, annonce rachat entreprise, annonce vente entreprise Ile de France Paris, céder entreprises Ile de France Paris, céder une société, cession de sociétés, cession sociétés, entreprise a racheter, entreprises a acheter, entreprises a transmettre, estimation d’entreprises Ile de France Paris, fusion acquisition de sociétés, fusion acquisition société, fusion d’entreprise, fusion entreprises, racheter société, racheter une société, reprendre entreprises, reprendre une société, société a acquérir, société a céder, société a vendre Ile de France Paris, sociétés a reprendre, sociétés en vente, transaction d’entreprises, transaction entreprises, transmettre entreprises, transmettre une société, transmission d’entreprises Ile de France Paris, valorisation d’entreprises, valoriser sociétés, valoriser une entreprise, vend entreprise, vend entreprises Ile de France Paris, vendre une société Ile de France Paris, vente d’entreprise, vente de société Ile de France Paris, vente entreprises

FISCALITÉ : FAUT-IL CÉDER SON ENTREPRISE OU ATTENDRE ?

FISCALITÉ : FAUT-IL CÉDER SON ENTREPRISE OU ATTENDRE ?

impots sur vente entreprise

Le chef d’entreprise est aujourd’hui, plus que jamais, confronté à un choix que l’on pourrait qualifier de cornélien. Doit-il vendre son entreprise aujourd’hui ou attendre des jours meilleurs pour vendre ?

Le rythme effréné des mesures fiscales adoptées au cours de ces derniers mois n’apporte pas un vent de tranquillité ! Quatre lois de finances rectificatives au cours du dernier semestre 2011, suivies d’une loi rectificative 2012 à peine deux mois après avoir publié la loi de finances 2012. Puis un changement de majorité présidentiel qui annonce d’ores et déjà une réforme fiscale de grande ampleur qui sera votée dès cet été. Tout cela vient créer un climat d’instabilité sans précédent qui impose les professionnels à une constante mise à jour de leurs connaissances.

Outre la crise financière qui a déstabilisé le marché financier et fragilisé le contexte économique, nous constatons depuis quelques mois un net ralentissement des opérations de transmission d’entreprise. Les dirigeants, habitués à prendre des décisions rapides et averties sont plus que jamais malmenés par les différentes décisions de nos politiques qui viennent par couche successive neutraliser leurs bonnes initiatives entrepreneuriales. Les investisseurs désirant reprendre une entreprise savent que le contexte ne leur est pas forcément favorable pour obtenir un financement dans de bonnes conditions. Par ailleurs, la nouvelle loi rectificative pour 2012 vient encore les conforter à l’idée de reporter l’acquisition après le 1er août 2012 en raison de la mise en application d’un droit d’enregistrement très inférieur.

De leur côté, les cédants sont conscients de cela et n’hésitent pas à retarder la cession de leur entreprise en espérant que l’avenir sera plus prometteur. Mais le sera t-il vraiment ?….

Les dispositions fiscales les plus marquantes qui intéressent directement la transmission d’entreprises à titre onéreux concernent la plus-value de cession des titres ainsi que les droits d’enregistrement.

On imagine très aisément l’étendue de la déception des cédants après le vote définitif par l’assemblée nationale qui est venu pulvériser le régime d’abattement progressif prévu sur les plus-values sur titres après une durée de détention de cinq ans minimum. Cette mesure se voulait incitative afin de récompenser la prise de risques des détenteurs inhérente à l’investissement dans le capital des entreprises. Désormais, la plus-value sera soumise à un taux d’imposition de 19% plus les prélèvements sociaux soit 32,50% et 34,50% à compter du 1er juillet 2012, à moins que le cédant n’opte dans un délai de 36 mois pour un réinvestissement de 80% de sa plus-value, nette de prélèvements sociaux dans une souscription atteignant au moins 5% du capital d’une PME qui lui donnerait droit à un report d’imposition…

Le dirigeant de PME qui entend demain céder son entreprise avant d’avoir atteint l’âge de la retraite sera tenté d’éviter une cession sèche en raison du taux d’imposition confisquatoire et sera davantage incité à recourir à une panoplie de schémas d’optimisation (apports-cessions suivis de réinvestissements dans d’autres entreprises, donations-cessions) qui permettent actuellement de différer, voire de gommer l’imposition de la plus-value taxable.

Concernant les droits d’enregistrement, les cessions d’actions et de parts sociales étaient soumises jusqu’au 31 décembre 2011 à un droit de 3 %. A compter du 1er janvier 2012, la Loi de Finances pour 2012 modifie les règles de calcul du droit d’enregistrement jusqu’au 1er août 2012.

• Pour les cessions d’actions, la loi remplace le taux proportionnel unique par un barème dégressif :

Montant des Taux de taxation

Jusqu’à 200 000 € : 3% %

Fraction supérieure à 200 000 € et inférieure à 500 millions d’€ : 0,5 %

Fraction supérieure à 500 millions d’€ : 0,25 %

En parallèle, le plafonnement antérieur des droits d’enregistrement à 5.000 € est supprimé.

Dans les sociétés non cotées, le droit est exigible même en l’absence d’acte.

Par ailleurs, la loi étend également son application aux cessions réalisées à l’étranger portant sur des sociétés ayant leur siège social en France. Néanmoins, un crédit d’impôt égal à l’impôt acquitté à l’étranger est imputable sur la taxe due en France dans la limite du montant de cette dernière afin d’éviter des doubles impositions,

• Pour les cessions de parts sociales (SARL, sociétés civiles…), celles-ci restent soumises au droit de 3 % qu’elles soient ou non constatées par un acte.
•Un abattement égal au rapport entre la somme de 23 000 € et le nombre total de parts sociales de la société sera alors appliqué sur la valeur de chaque part sociale.

A compter du 1er août 2012, un nouveau taux de 0,10% sera en applicable, qui sera aligné sur le taux de la taxation des transactions financières.

Pour éclaircir nos propos, prenons le cas d’une SARL dont le capital est divisé en 1 000 parts sociales. Monsieur X, associé, cède 500 parts pour un prix de 250 000 €.

Si la SARL n’est pas transformée en SAS, l’assiette de la taxation sera le suivant :
250 000 € – (23 000 € x 500 parts vendues / 1 000 parts constituant le capital social) = 238.500 €. Les droits dus s’élèveront à 238 500 x 3 % = 7 155 €.

Si la SARL est transformée en SAS et cédée avant le 1er août 2012, s’agissant d’une société par actions, les droits dus s’élèveraient quant à eux à :
(200.000 x 3%) + (50.000 x 0,5%) = 6 250 €

Si la SARL est transformée en SAS et cédée après le 1er août 2012, les droits d’enregistrement s’élèveront à :
250.000€ x 0,10% = 250 € !

Dans ce contexte, la transformation d’une SARL en SAS préalablement à une cession, demeure dans la majorité des cas une solution pertinente jusqu’au 1er août 2012 (pour toute transaction supérieure à 223.394 € pour 100% des titres).

A compter du 1er Août 2012, cette transformation sera dans tous les cas pertinente … mais, il n’est peut-être pas prudent d’attendre que le nouveau gouvernement ne vienne d’ici là souffler d’autres règles fiscales remettant en cause ce dispositif !

Nous pensons en effet, qu’à l’avenir d’autres mesures restrictives viendront inéluctablement compléter ces dispositions. Dans ce contexte d’instabilité, il nous parait inutile d’attendre pour transmettre. Des solutions d’optimisation existent. Néanmoins, elles ne peuvent être mises en place dans l’urgence. C’est pourquoi, il faut faire appel à des professionnels qui viendront vous conseiller et vous accompagner dans votre processus de transmission.

Actoria peut vous aider à trouver la solution la plus optimisante !

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre livre blanc sur la Revolution de l’Inbound Transmission :

https://www.actoria.fr/commandez-notre-livre-blanc-la-revolution-de-linbound-transmission/

Soirée Transmission CCI Nice Côte Retrouvez ACTORIA au salon « BA06 »

Soirée Transmission CCI Nice Côte Retrouvez ACTORIA au salon « BA06 »

l’événement des entreprises

Lire la suite 

Soirée Transmission CCI Nice Côte Retrouvez ACTORIA au salon « BA06 »

REPRISE D’ ESTÉREL TECHNOLOGIES PAR LE GROUPE AMÉRICAIN ANSYS

ACTORIA ACCOMPAGNE LA REPRISE D’ ESTÉREL TECHNOLOGIES PAR LE GROUPE AMÉRICAIN ANSYS

Actoria PACA & Corse | Actoria Rhône-Alpes | Actoria Est | Actoria IDF-Nord & Dom-Tom | Actoria Ouest | Actoria Sud-Ouest

Reprise d’ Estérel technologies par le groupe américain Ansys

Estérel technologies est spécialisée dans les logiciels critiques embarqués. Créée en 2000 par Eric Bantegnie, la société vient d’être reprise pour 42M€ par le groupe américain Ansys. La société, basée à Villeneuve-Loubet, est un spin-off de l’Inria de Sophia-Antipolis.

Estérel technologies est spécialisée dans les logiciels critiques embarqués. Créée en 2000 par Eric Bantegnie, la société vient d’être reprise pour 42M€ par le groupe américain Ansys. La société, basée à Villeneuve-Loubet, est un spin-off de l’Inria de Sophia-Antipolis.

REPRISE D’ ESTÉREL TECHNOLOGIES PAR LE GROUPE AMÉRICAIN ANSYS

#vendre entreprise, #vente entreprise, acheter sociétés, acheter une entreprise, acquérir sociétés, acquérir une société, acquisition d’entreprises, acquisition entreprise, alliance de société, alliance sociétés, annonce achat d’entreprises annonce vente de sociétés Ile de France Paris, annonce achat entreprise, annonce de cession de société, annonce de cession entreprise, annonce rachat de société Ile de France Paris, annonce rachat entreprise, annonce vente entreprise Ile de France Paris, céder entreprises Ile de France Paris, céder une société, cession de sociétés, cession sociétés, entreprise a racheter, entreprises a acheter, entreprises a transmettre, estimation d’entreprises Ile de France Paris, fusion acquisition de sociétés, fusion acquisition société, fusion d’entreprise, fusion entreprises, racheter société, racheter une société, reprendre entreprises, reprendre une société, société a acquérir, société a céder, société a vendre Ile de France Paris, sociétés a reprendre, sociétés en vente, transaction d’entreprises, transaction entreprises, transmettre entreprises, transmettre une société, transmission d’entreprises Ile de France Paris, valorisation d’entreprises, valoriser sociétés, valoriser une entreprise, vend entreprise, vend entreprises Ile de France Paris, vendre une société Ile de France Paris, vente d’entreprise, vente de société Ile de France Paris, vente entreprises

Actoria Conseil est un cabinet spécialisé dans la cession de PME, d'entreprise, la vente d'entreprise, la transmission d'entreprise, la vente de société. Si vous vous posez la question "comment vendre son entreprise et trouver rapidement un repreneur" alors contactez Actoria Conseil.
Actoria est le spécialiste de la cession / vente / transmission d'entreprise, pme, société. Comment vendre sa (ma) societe ou son (mon) entreprise ? Contactez Actoria pour une vente réussie.

succession d'entreprises en suisse; vente d'entreprise au Luxembourg; vente de PME en Belgique; cession entreprise au Maroc;vendre une entreprise au Canada